1. L'Europe bien dans ses baskets
  2. Le bureau d'information
  3. La salle de conférences Joseph Bech
  4. Premier étage
  5. Deuxième étage

L'Europe trouve chaussure à son pied

Défilez vers le bas pour lancer le reportage

L'Europe trouve chaussure à son pied
Défilez vers le bas pour lancer le reportage
L'Europe bien dans ses baskets

Depuis sept ans, la Maison de l'Europe a pris ses quartiers dans la « Maison Gilly », qui abritait l'ancien magasin de chaussures tenu de 1921 à 2006 par l'entreprise familiale Fred Lieblich. Les Lieblich avaient décidé de donner au magasin ce nom, d'après le diminutif du prénom d'un des membres de la famille, Guillaume. Leur magasin avait été désigné « Fournisseur de la Cour » en 2001 par le Grand-Duc.

Un reportage de

Romain Schanck

Dominique Nauroy

Photo de la Maison Gilly en 2006 : Guy Wolff

Photo de l'inauguration en 2007 : Anouk Antony

Cette maison occupe la moitié d'un îlot urbain délimité par les rues du Palais de Justice, de la Monnaie, de la Boucherie et du Marché-aux-Herbes.

Le gabarit de la maison ainsi que l'allure raide de la toiture pourrait remonter à la deuxième moitié du XVIe siècle. Jusqu'au début du XXème siècle, aucune trace historique n'indique malheureusement clairement le passé de la maison.

Statue de la Vierge

Statue de la Vierge

Le « Centre d'information européen à Luxembourg » a été inauguré en mars 2007. Il est un projet commun du Parlement européen, de la Commission européenne, de la Cour des Comptes européenne et de l'Office des Publications des Communautés européennes.

Inauguration du Centre d'information, mars 2007

Inauguration du Centre d'information, mars 2007

L'idée de créer une Maison de l’Europe revient à Fons Theis, ancien directeur de la Représentation permanente de la Commission européenne au Luxembourg.

Le bureau d'information

La maison propose aux citoyens de nombreux documents, brochures, sites web, conférences et séminaires sur l’Union européenne. Un juriste du Centre européen des consommateurs est gratuitement à la disposition du grand public le mercredi.

Le couloir d'entrée

Le couloir d'entrée

Ce bureau d'information, qui se trouvait jusqu'alors au sein du bâtiment Jean Monnet au Kirchberg, a été placé au cœur de la capitale pour être plus proche du citoyen. Mais la notoriété n'a pas été immédiate. Près de deux ans après son ouverture, la Représentation avait initié une étude : un petit tiers des Luxembourgeois interrogés par TNS Ilres savaient qu'une « Maison de l'Europe » existait et 9% de ce panel de 1.000 personnes la situaient au bon endroit.

Au rez-de-chaussée, l'espace d'accueil a récemment été réaménagé. Toute personne qui s'y rend avec une question relative à l'Europe, quelle qu'elle soit, est en droit de recevoir une réponse. La Représentation de la Commission est en effet notamment chargée d'expliquer les politiques de l'Union européenne et de rendre l'Europe plus compréhensible et plus proche des citoyens.

« Nous avons l'obligation d'être efficaces et de pouvoir rendre des comptes au citoyen », insiste Jakub Adamowicz, responsable presse au sein de la Représentation.

Il estime que, pour l'heure, le grand public afflue surtout au moment où un problème, potentiel ou réel, se pose en Europe. Dernier exemple en date : les conséquences du référendum suisse, notamment liées au programme Erasmus.

La salle de conférences Joseph Bech

La salle de conférences porte le nom de Joseph Bech, qui fut à deux reprises président du gouvernement luxembourgeois, et qui est considéré comme l'un des pères de l'Europe.

Plusieurs cycles de conférences y sont organisés, dont celui des « Midis de l'Europe ». Les commissaires viennent annuellement y présenter leur bilan. Les eurodéputés luxembourgeois y tiennent régulièrement des réunions publiques. La dernière les a invités à évoquer le futur partenariat transatlantique de commerce et d'investissement. Chaque pays qui assure la présidence tournante du Conseil de l'UE vient, tous les six mois, y présenter ses priorités, qui s'inscrivent dans le cadre d'un « trio » de trois pays censés suivre les mêmes axes généraux sur dix-huit mois. Enfin, des représentants de la société civile peuvent également la réserver sur demande. En 2013, plus de 200 manifestations y ont été organisées.

Premier étage

La Maison a le rôle d'ambassade pour les commissaires qui viennent à Luxembourg. Ainsi, avant de suivre un programme d'entrevues, le président de la Commission y est briefé par le chef de la Représentation, Georges Bingen.

Montée d'escalier

Montée d'escalier

Elle héberge également un responsable du « semestre européen ». Ce « semestre européen » est un nouvel outil de coordination des politiques économiques et budgétaires. Les Etats membres doivent présenter leurs stratégies budgétaires à moyen terme dans leurs programmes de stabilité et de convergence. Dans le même temps, ils doivent élaborer leurs programmes nationaux de réforme, indiquant les mesures qu'ils entendent prendre pour renforcer leurs politiques dans des domaines tels que l'emploi, la recherche, l’énergie, l’innovation ou l'inclusion sociale.

Sur la base de ces programmes et de l’évaluation qu’en fait la Commission, le Conseil formule des orientations spécifiques pour chaque Etat membre.

Bonbons

Bonbons

2014 marque la quatrième année de fonctionnement de ce semestre. En avril, les Etats livrent leurs documents à la Commission. Cette dernière, après les avoir évalués, formule des recommandations propres à chaque pays, qui sont soumises au Conseil pour adoption formelle au mois de juin. Ces recommandations doivent être prises en compte dans les projets de budget des Etats membres, et c’est lors de l’examen annuel de croissance suivant que la Commission évalue dans quelle mesure les Etats membres les ont suivies.

Il existe au moins une Représentation dans chaque Etat membre, parfois deux, comme en France.

Deuxième étage

Le deuxième étage est très majoritairement occupé par le Bureau du Parlement européen à Luxembourg.

europarl.lu

europarl.lu

Il comporte également une salle de conférence. Une téléconférence a lieu quotidiennement avec tous les chefs des Représentations et le Berlaymont. Ils discutent des dossiers nationaux les plus brûlants. C'est ainsi que la Commission a suivi avec intérêt le déroulement des élections anticipées en octobre 2013.